La Collection

Avion Lysander III de Westland

Numéro d’artefact : 1968.0890 


Faits saillants :

  • Monomoteur d'observation britannique conçu par la société Westland Aircraft Limited et produit de 1938 à 1942.
  • Nommé en l'honneur du général spartiate Lysandre et surnommé « Lizzie ».
  • Considéré comme un avion à décollage et atterrissage courts (ADAC), c'est-à-dire capable d'utiliser des terrains de décollage et d'atterrissage non aménagés.
  • Devenu désuet en 1940 et remplacé par des chasseurs pour les missions de reconnaissance.
  • Construit au Canada par la société National Steel Car Corporation de Malton (Ontario) pour l'ARC, il a servi tout d'abord à l'observation, puis comme avion-école de bombardement et de tir.
  • Utilisé pour l'infiltration de nuit de centaines d'agents en Europe occupée, les champs en rase campagne lui servant de piste.
  • Non utilisé dans l'aviation civile après la guerre, sauf à quelques exemplaires pour l'épandage agricole dans l'ouest du Canada.
  • Le premier vol a été en juin 1936.

Galerie de photos :

Retour au haut de la page
 

Historique :

Le Lysander a été conçu en réponse à un cahier des charges demandant un avion à décollage et atterrissage courts (ADAC) robuste pour les vols de reconnaissance et d'observation à faible altitude. Malheureusement, la spécification, désuète, convenait davantage à la Première Guerre mondiale. L'appareil, bien que techniquement excellent, était trop vulnérable dans une guerre moderne. Après 1940, les Lysander britanniques ont été relégués aux opérations de recherche et de sauvetage et à des missions inhabituelles, par exemple le transport d'espions vers le continent ou leur rapatriement. Les Lysander construits au Canada ont surtout servi au remorquage de cibles dans les écoles de bombardement et de tir au Canada.

Surnommé « Lizzie », le Lysander était une remarquable machine volante qui possédait d'excellentes caractéristiques de vol à basse vitesse. Un Lizzie dérivant vers l'arrière tout en volant lentement dans un vent contraire au-dessus du terrain d'aviation, voilà un spectacle fascinant que l'on pouvait admirer dans les bases d'entraînement canadiennes. Les missions de transport et de rapatriement d'espions étaient particulièrement dangereuses. Des Lizzie totalement noirs, avec des échelles fixées au fuselage et la cabine arrière remplie à craquer d'espions, prirent part à ces missions. Les atterrissages avaient lieu la nuit en France ou en Belgique, en pleine campagne, sur des terrains d'atterrissage improvisés qui étaient éclairés, tout le monde l'espérait, par des membres de la Résistance.

Lieu actuel :

Exposition Deuxième guerre mondiale, Musée de l'aviation et de l'espace du Canada

Provenance :

Don des Forces armées canadiennes

Ce Lysander a été construit par l'ARC à Winnipeg (Manitoba), dans le cadre d'un projet du centenaire, à l'aide des pièces de trois Lysander. L'identité exacte des trois avions est inconnue, mais on sait que le fuselage a été construit par la société Westland Aircraft Limited de Yeovil (Royaume-Uni) et les ailes ont été fabriquées par la société National Steel Car Corporation à Malton (Ontario). Cet avion hybride a été peint aux couleurs d'un Lysander I ayant servi en 1940 en Angleterre dans la 110e Escadrille de l'ARC.

Son premier vol a eu lieu le 29 décembre 1967 aux mains du Capitaine Bernie Lapointe, l'officier de projet. Il a été présenté en vol dans l'ouest et le centre du Canada avant d'arriver en vol à l'aéroport de Rockcliffe. Il a été donné au Musée en septembre 1968; son dernier vol a eu lieu en octobre 1970.

Information technique :

Envergure 15.2 m (50 pi)
Longueur 9.3 m (30 pi 6 po)
Hauteur 3.5 m (11 pi 6 po)
Poids à vide 2 118 kg (4 670 lb)
Poids maximum 2 766 kg (6 100 lb)
Vitesse de croisière 274 km/h (170 mi/h)
Vitesse maximale 350 km/h (217 mi/h)
Vitesse en montée 6 100 m (20 000 pi) / 21.7 min
Plafond pratique 7 270 m (23 850 pi)
Autonomie 966 km (600 mi)
Moteur Un moteur Bristol Mercury XX en étoile de 870 ch

Retour au haut de la page