La mobilité quotidienne dans le contexte de la COVID-19

Mon chien Reggie apprécie nos promenades quotidiennes qui nous amènent à explorer des nouveaux quartiers.

Avec la fermeture temporaire de nombreux espaces publics – comme les immeubles à bureaux, les écoles, les magasins, les restaurants et les centres communautaires – nos habitudes quotidiennes de mobilité ont considérablement changé.

Nos véhicules se sont immobilisés puisque nous restons tous à la maison, alors que nous devrions normalement nous rendre au travail, déposer les enfants à l’école ou rendre visite à des amis. Les transports publics continuent de fonctionner, mais avec une diminution significative du nombre de passagers, et avec de nombreuses adaptations visant à assurer la sécurité et la distanciation du personnel et des usagers.

Mais si nous nous déplaçons moins loin, et moins souvent, qu’avant la pandémie, nous ne sommes pas stationnaires pour autant. Je vois beaucoup de gens passer du temps dehors, à se promener à pied ou à vélo. Nous ne nous déplaçons peut-être pas aussi vite, aussi loin ou aussi fréquemment, mais nous continuons de bouger.

Comment vos habitudes de mobilité ont-elles changé ces dernières semaines? Publiez vos photos et vos histoires dans les réseaux sociaux en utilisant le mot clic #ConserverEnQuarantine 

Auteur(s)
Profile picture for user Emily Gann
Emily Gann

Emily est conservatrice adjointe, Transports terrestre et maritime chez Ingenium. Elle est candidate au doctorat à l’Institut d’études féministes et de genre de l’Université d’Ottawa.